Monthly Archives: décembre 2017

Le site Josaphat, qu’est-ce que c’est?

Mat 05/12/2017

Josaphat, de 1930 à aujourd'hui

32
La friche Josaphat occupe l'équivalent de 32 terrains de football
19/07/1926

Inauguration de la Gare de Schaerbeek-Josaphat

Cette gare de triage a été créée au moment de la construction du quartier Terdelt. Inaugurée en 1926, elle restera en service jusqu’en 1994.

01/12/1994

Fermeture de la Gare Schaerbeek-Josaphat

La gare de formation (ou « gare de triage ») de Schaerbeek-Josaphat était située au point kilométrique (PK) 7,10 de la ligne 26, de Schaerbeek à Hal, entre les gares d’Evere et de Meiser. Elle ferme ses portes en 1994. A l’époque, le gouvernement bruxellois imagine une reconversion du site en quartier de bureaux. Des bâtiments pour les « institutions européennes ». Le projet ne verra jamais le jour.

20/07/2005

La Région se prépare à acheter le terrain à Infrabel

La « SAF » est créée le 20 juillet 2005 : c’est « une société de droit public ayant pour objet la participation, dans une perspective d’intérêt économique général, à la politique foncière de la Région de Bruxelles-Capitale » (source : Moniteur Belge). Elle achète le terrain en 2006. Objectif : le convertir en un quartier de logements (source : ADT). La SAF deviendra ensuite la SAU (Société d’Aménagement Urbain).

« Créée par l’Ordonnance du 29 juillet 2015 du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, la Société d’Aménagement Urbain (SAU) a officiellement succédé à la Société d’Acquisition Foncière (SAF) le 28 janvier 2016. Il s’agit d’une société anonyme de droit public dont l’actionnaire majoritaire est la Région de Bruxelles-Capitale. La Société d’Aménagement Urbain est l’opérateur public chargé de la mise en œuvre opérationnelle des plans d’aménagement dans les zones stratégiques arrêtées par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale » (source : SAU).

24/07/2009

Le Cinéma Nova organise un weekend OpenAir sur le terrain de l’ancienne gare

En juillet 2009, le Cinéma Nova organise un weekend OpenAir sur le terrain de l’ancienne gare. Le grand public découvre avec fascination cet immense terrain abandonné, totalement enclavé et pratiquement invisible à partir des rues avoisinantes. Voir : www.nova.be

01/01/2012

Arrivée des ‘Nouveaux Disparus’

Vers 2012, la « Compagnie des Nouveaux Disparus » s’installe sur le terrain. C’est une compagnie de théâtre forain, très active sur la commune de Saint-Josse. Elle organise notamment le Festival Nomade en été au Parc Royal et le Festival Mimouna en hiver, sur la friche Josaphat. Les Nouveaux Disparus obtiennent une « convention d’occupation temporaire » auprès du propriétaire du terrain, la SAF (Société d’Acquisition Foncière)

24/04/2014

Appel à idées de « Commons Josaphat »

En 2013, un collectif de citoyens, de riverains et de militants du ‘droit à la ville’ lance la plateforme « Commons Josaphat ». Le 24 avril 2014, ils lancent un appel à idées. « Concrètement, Commons Josaphat entend faire transiter la friche de la gare Josaphat du statut de bien public vers celui de bien commun. Dernière grande réserve en propriété publique, ce territoire se doit d’être exemplaire, de faire rupture avec une ville soumise aux flux financiers et aux valorisations foncières. La plateforme lance donc un Appel à idées citoyen ouvert à tous. Il vise à mobiliser l’intelligence collective pour penser la ville comme un bien commun, dans toute sa complexité et parvenir ainsi à une série de scénarios concrets alimentant la réflexion des Bruxellois sur la ville qu’ils souhaitent. L’Appel à Idées entend proposer à la ville, à ses habitants et aux pouvoirs publics des chemins concrets pour construire les biens communs, pour donner un pouvoir décisionnel à toutes les personnes qui ont un enjeu dans ce futur quartier : les citoyens du quartier, ceux qui y vivront, ceux qui s’y baladeront, ceux qui y travailleront, ceux qui regarderont sa construction du balcon de leur fenêtre, à tous les Bruxellois, à tous les militants de la ville et au-delà, en bref au plus grand nombre » (source : Commons Josaphat).

04/03/2015

Création du Jardin Latinis

Le projet du Jardin Latinis est parti d’une idée toute simple, début 2015 : construire un potager modulable à partir de vielles caisses à oranges, sur un terrain qui était à l’époque abandonné. Aujourd’hui, le potager est composé d’une cinquantaine de bacs (d’environ 120 x 80 x 40 cm), d’une butte (d’environ 10m x 1,5m) et d’une série de petites serres.

24/04/2016

Lancement de Récup’Kitchen

RécupKitchen (RK) est un projet de récupération alimentaire : une cuisine qui récupère les invendus, mais aussi c’est un moyen de créer du lien social autour de la friche Josaphat. Elle est inaugurée le 24 avril 2016.

31/05/2017

Réponse des comités de quartiers, face au projet du « Quartier Josaphat »

En juin 2016, un groupe de riverains du site Josaphat lance une pétition dénonçant le projet immobilier programmé par la Région Bruxelloise : ils critiquent notamment la densité du projet du « Quartier Josaphat », et l’absence d’un plan de mobilité adéquat. Fin du mois de janvier, la pétition est envoyée aux différentes instances communales et régionales en charge du dossier. En mai 2017, les riverains – réunis en divers comités de quartiers, comme le Comité Terdelt – introduisent un interpellation citoyenne aux conseils communaux de Schaerbeeek et Evere.

Qu’est-ce qui rassemble les différentes initiatives présentes sur le terrain ?

Ce qui rassemble ces différentes initiatives, ça peut se résumer en ces 5 principes (inspirés de la proposition-cadre du collectif Commons Josaphat, publiée en juillet 2016).

1. Un espace naturel à préserver :

les naturalistes de Natagora et les ornithologues d’Aves s’intéressent quotidiennement à la friche, qui recèle un patrimoine naturel unique en région de Bruxelles-Capitale. Les activités des différents projets-membres de Josaph’aire se font en bonne entente avec les naturalistes d’Aves.

 

2. Un espace commun, ouvert et intégré :

Un travail important doit être fait au niveau de l’organisation de l’espace. Comment rendre l’espace accueillant (voir point 5) et faciliter les interactions entre les acteurs présents sur le site :  riverains, promeneurs, naturalistes, jardiniers etc.

 

3. Un espace d’ateliers, un laboratoire citoyen :

C’est-à-dire un lieu destiné à mettre en partage nos savoir-faire, notamment en matière de construction, d’écologie, d’alimentation , de jardinage, de récup’alimentaire, de compostage, de production énergétique …

 

4. Un espace dédié à la récupération et au ré-emploi de matériaux :

C’est la philosophie qui est suivie par Latinis, Récup’Kitchen, la Maison des Possibles et la Forum depuis le tout début. Le JL a mis en place un une cinquantaine de bacs, une butte de permaculture et un compost de quartier, essentiellement à partir de matériaux récupérés.   “Recup Kitchen” a également été créée et aménagée à partir de matériaux récupérés.  Pour la construction de la Maison des possibles et du forum, on s’est également appuyé sur une bonne par récup’. Les toits des deux structures ont par exemple été réalisés à partir de plaques offset (Maison des possibles) et de bâches de camion (Forum).

 

5. Un espace de convivialité :

Cette friche doit rester accessible à tous. Un effort particulier doit être fait pour intégrer les riverains qui ne disposent ni d’une cour, ni d’un jardin, ni d’un accès facile au parc Josaphat.

 

Read More