Le projet du Jardin Latinis est parti d’une idée toute simple, début 2015 : construire un potager modulable à partir de vielles caisses à oranges, sur un terrain qui était à l’époque abandonné. Aujourd’hui, le potager est composé d’une cinquantaine de bacs (d’environ 120 x 80 x 40 cm), d’une butte (d’environ 10m x 1,5m) et d’une série de petites serres.

Pour prendre part aux activités du potager – qui se tiennent généralement le dimanche à partir de 14.00 – il vous suffit de contacter Sophia, Aurélien, Cecilia et Mathieu à l’adresse suivante : latinis@dewey.be

 

 

Charte du Jardin Latinis (en cours de finalisation)

        Le jardin est ouvert, accessible à tous, membres et non-membres.  
        Une permanence hebdomadaire tournante est organisée le dimanche à partir de 15h.  
        Les membres du Jardin Latinis doivent résider dans un rayon de 3 km.  
        Les membres sont tenus de payer une cotisation de 20 EUR par an sur le compte du
Jardin : BE79 0004 3609 5933. Ils sont tenus de transmettre un contact (email ou
téléphone).  
        Les volontaires qui sont membres du groupe noyau (3-5 personnes) s’engagent à
coordonner les activités du jardin pour une période de minimum 1 an. Le renouvellement des
membres de l’équipe se décide une fois par an, en AG (1 membre, 1 voix). Le groupe noyau
est notamment chargé de la gestion administrative et financière du potager, de la
communication interne, de la communication externe et de culture de l'espace collectif.  
        Les jardiniers assurent une responsabilité civile individuelle. Ils sont tenus de prendre
une assurance couvrant leur responsabilité et les assurant en cas de dommages causés à des
tiers. 
        Les enfants sont sous la responsabilité de leurs parents ou de personnes chargées de les
encadrer. 
        Ils se réunissent tous les premiers dimanches du mois à 15h. Ces réunions sont l’occasion
de discuter des tâches accomplies et à accomplir, de la répartition des tâches, etc. Les
décisions se prennent à la majorité des deux tiers des membres présents. La réunion fera
l’objet d’un compte-rendu transmis à tous les jardiniers.    
        Chaque jardinier est tenu de jardiner sa parcelle et/ou les parcelles commune : en cas
d’absence et si besoin celui-ci demandera à d’autres d’en assurer l’entretien à sa place,
temporairement. 
        Si un jardinier n’a plus de temps pour le projet, il le fait savoir aux membres du groupe
noyau au plus tôt de sorte que sa parcelle puisse être attribuée à quelqu’un d’autre.  
        En dehors de l’hiver, si une parcelle semble non-cultivée et que le jardiner ne répond pas
à deux relances du groupe noyau, la parcelle sera considérée comme vacante et sera attribuée
à quelqu’un d’autre. 
        Les dépenses engagées devront obtenir l’assentiment du responsable aux comptes. 
        Ils consacrent une partie de leur temps aux tâches d’intérêt collectif de leur choix. Les
tâches d’intérêt collectif peuvent être relatives à l’entretien des communs (en coordination
avec les autres initiatives de la friche) ou la culture des bacs collectifs.  
        Les bacs collectifs sont cultivés selon un plan de culture préparé par le groupe noyau et
validé par l’ensemble des jardiniers. Le plan de culture est accessible à tous les jardiniers, et
tous les jardiniers sont tenus de le respecter. Les tâches à effectuer sont établies par le groupe
noyau et communiquées à l’ensemble des jardiniers y compris sur le tableau des tâches
présent sur le jardin. Les cultures doivent être identifiées.  

        La récolte est répartie entre jardiniers. 
        Il n’est pas permis de toucher aux bacs semi-collectifs sans accord préalable de son
responsable (sauf en cas d’abandon). 
        Les membres du jardin sont priés de garder le lieu en bon état, ce qui implique
notamment de ne jamais avoir recours à des pesticides, fongicides et engrais chimiques.  
        Les outils sont nettoyés et rangés après chaque utilisation.

 

 

Plan du jardin délimitant les bacs semi-collectifs et collectifs accessible ici : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1aJDCjMvw2bTUjiSVmGm1YfTBj05Ja80HQZbWJ8BfToI/edit?usp=sharing

Création en cours d’un espace de partage et de collaboration libre où vous pourrez retrouver toutes les information sur le jardin (charte, plan, compte-rendu de réunions, liste des tâches, ressources sur le jardinage écologique…)

 

 

Pollution et culture hors-sol

Bruxelles environnement estime que le terrain est pollué. C’est une des raisons qui nous ont conduit à opter pour la culture hors-sol.

 

Catégorie 3: parcelles polluées sans risques Parcelles ne respectant pas les normes d’intervention et pour lesquelles les risques sont ou ont été rendus tolérables. Sauf mention contraire sur l’attestation de l’état du sol, aucune obligation ne pèse sur ces parcelles, sauf si une nouvelle présomption de pollution ou une pollution avérée vient s’y ajouter (dans ce cas, cette parcelle sera alors inscrite en catégorie 0 superposée à la catégorie 3). Cependant, les restrictions d’usage imposées pour ces parcelles (cfr fiche d’identification) doivent à tout moment être respectées. (source : http://geoportal.ibgebim.be)